Le ministre de l’habitat rencontre les entreprises retenues dans la short-list : « Mobiliser les capacités nationales afin de réaliser le programme de logement »

by / No Comments / 229 View / 31 janvier 2015

Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune, a appelé, hier, les entreprises retenues dans le cadre de la short-list, à saisir les opportunités qui leur sont offertes dans ce cadre qui permet de mener des consultations directes avec les maîtres d’ouvrage, et qui leur évitera de tomber dans les procédures initiales découlant des appels d’offres.

Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune, a appelé, hier, les entreprises retenues dans le cadre de la short-list, à saisir les opportunités qui leur sont offertes dans ce cadre qui permet de mener des consultations directes avec les maîtres d’ouvrage, et qui leur évitera de tomber dans les procédures initiales découlant des appels d’offres.

En effet, le ministre qui est intervenu lors de sa rencontre avec des organisations patronales et les entreprises de bâtiment, a tenu à préciser qu’«une centaine d’entreprises ont été retenues dans la deuxième short-list, après que des mesures ont été prises, afin d’alléger les conditions d’accès aux cahiers de charges, notamment pour en ce qui concerne le nombre de logements déjà réalisés par les entreprises soumissionnaires, et qui est passé de 1.500 logements à 400 logements et plus. Cette mesure prise avant même la chute du prix du pétrole, entre dans le cadre du soutien de l’Etat aux entreprises nationales du bâtiment, afin de les aider à augmenter leurs capacités, en utilisant des moyens et des produits nationaux.
Présents à cette occasion, les représentants des entreprises de bâtiment ont soulevé bon nombre de questions relatives aux contraintes rencontrés par ces derniers dans la réalisation des projets qui leur ont été confiés. Il s’agit notamment des difficultés à trouver auprès des banques les financements nécessaires pour que les opérateurs puissent mener à bien leurs projets.
Répondant à cette préoccupation, le ministre n’a pas écarté la possibilité d’organiser une réunion avec le ministère des Finances, l’association des banques et des établissements financiers ABEF, les organisations patronales ainsi que le Premier ministre, afin de dégager une plate-forme de propositions à même faire aboutir les doléances des demandeurs de crédits. Il a mis l’accent à ce propos sur la nécessité pour les entreprises nationales d’avoir la volonté d’investir d’autant plus que les équipements de réalisation sont fabriqués en Algérie. Il a réaffirmé la disposition de l’Etat pour accompagner ces entreprises à capacités moyenne, pour qu’elles puissent arriver à réaliser 1.500 logements par an. «Nous devons mobiliser nos capacités nationales à travers l’attribution des projets de taille moyenne à nos entreprises nationale», a-t-il souligné.
Les représentants des entreprises, ont également mis en exergue, la suffisance des capacités locales en matière d’agrégats de marché, tout en lançant un message aux pouvoirs publics afin d’interdire l’importation des imputs de réalisation. L’autre préoccupation et condition rédhibitoire concerne la fixation par les OPGI d’un prix forfaitaire au mètre carré. Le ministre a estimé qu’il n’existe pas un prix forfaitaire, et rappelle que «les portes de son ministère restent ouvertes pour soumettre et étudier toutes les propositions et les préoccupations des entreprises».
Il faut rappeler par ailleurs, que 83 sociétés algériennes et étrangères ont été présélectionnées dans le cadre de la deuxième short-list d’entreprises ayant les capacités de réaliser les études et/ou les projets intégrés compris entre 400 et 2.000 logements avec leurs équipements d’accompagnement. «23 recours ont été présentés par les entreprises rejetés qui ont été sélectionnée à leur tour après examen des recours», a expliqué le ministre, précisant à ce titre que parmi les entreprises retenues, 14 entreprises sont algériennes et un groupement algéro-turc de droit algérien.
Cette nouvelle short-list compte une trentaine d’entreprises qui réaliseront des projets d’habitat dans les wilayas du Sud dont 18 sociétés étrangères, 8 algériennes et 4 groupements en partenariat. Pour les wilayas du Nord et des Hauts-plateaux, il y a eu une sélection de 81 entreprises de réalisation dont 46 sont étrangères. Selon le ministère, «cette nouvelle liste permettra de soutenir les sociétés nationales notamment privées pour les impliquer dans la réalisation du programme national de logement, et ce, afin de renforcer les capacités nationales de réalisation »
Les promoteurs publics, tels les OPGI et l’AADL, pourront recourir à cette short-list pour choisir directement une entreprise de réalisation, ce qui facilitera le lancement de leurs projets. Le bilan du programme quinquennal 2010-2014 du secteur de l’Habitat indique que prés de 2,19 millions de logements ont été lancés avant trois mois de son achèvement.
Les projets lancés comprennent 925.000 logements publics locatifs (social), 869.000 logements ruraux, 105.000 logements de type location-vente (AADL) et 30.000 logements promotionnels publics (LPP).
Salima Ettouahria
Source : elmoudjahid du 27.01.2015

Your Commment